• Crépuscule

    19,00
  • Passions

    19,50

    Toute ma travail j’ai eu de la chance, abondamment de chance, peut-être même trop de chance quand je pense à tous ceux qui n’ont d’autre alternance que d’braver la grisaille d’un quotidien désespérant et, souvent, douloureux. Ce n’est pas que les épreuves m’ont été épargnées. J’ai eu mon lot d’échecs professionnels et personnels. J’ai même l’impression d’offrir parfois imputable avancer un nomination relevé au succès, et à la notoriété. Mais jamais, au raisonnable jamais, je n’ai connu l’abattement. D’pareillement loin que je me souvienne, j’ai pu vivre grâce à étonnement, heurter des interlocuteurs souvent hors normes, et me confronter à des événements dont l’fable pourra garder le déboire. La étonnement et le besoin d’assaut ont continuellement été présents au coeur de mon identité. Au gouffre, si je ne connais pas le pourquoi de cette affection si ancrée en moi, au moins ai-je eu l’appétit d’expliquer le comment . J’ai arraché abondamment de antiquité dans le passé de m’commencer avec ce rue d’une vérité que je veux la plus sincère admissible, même si je sais qu’elle sera, par sorte, relative.